À l'européenne

À l’Européenne

Raoelina Antshabe, Portrait d'un bourgeois malgache, gouache sur toile, 1899 © musée du quai Branly - Jacques Chirac

Du 17 juillet au 28 septembre 2014

Dès le dix-neuvième siècle, les échanges entre l’Occident et le reste du monde s’intensifient considérablement. Avec la colonisation, l’installation durable des Européens dans les nouvelles colonies ou alors l’ouverture du Japon au monde dès 1868, les échanges et influences artistiques s’amplifient comme en témoignent les œuvres ici exposées. Véritables confrontations de plusieurs traditions picturales, de différentes manières de voir et de représenter, elles montrent ainsi l’extrême variété de l’adoption et des déclinaisons des procédés matériels, techniques et iconographiques.

Ces créations que l’on peut appeler métisses, montrent des portraits peints dans un style européen mais mélangé aux traditions picturales locales, l’adoption de nouveaux supports ou de techniques comme la toile et la peinture à l’huile. Elles donnent à voir une aristocratie locale habillée à la mode européenne ou alors des Européens figurant dans des scènes historiques ou quotidiennes qui révèlent l’engouement pour les nouveautés apportées par l’Occident mais surtout les profondes mutations que connaissent ces sociétés. L’« exotisme occidental » qui se reflète dans ces œuvres métisses est à l’image de cette passionnante histoire des échanges culturels et artistiques, encore trop méconnue aujourd’hui.